Mon voyage en Roumanie

Mon voyage en Roumanie

🌍 Continent : Europe

🗾 Pays : Roumanie

🗓️ Date début – Date fin – Le temps qu’il a fait : 19/08/2019 au 30/09/2019 Chaud au départ puis agréable

📍 Pourquoi j’ai choisi cette destination : La Roumanie fait parti des pays proches qu’il convient de visiter avant qu’il ne soit trop tard.

📝 Récit : 7300 km A/R au départ d’Avignon pour visiter la Roumanie du nord au sud et jusqu’à la mer noire.

2 Jours et demi pour faire 1730 km jusqu’à la frontière Roumaine, en passant par Briançon, la plaine du Po, direction Venise.

Faisons le choix de passer par la Slovénie, la Croatie et la Hongrie afin d’arriver par le centre de la Roumanie. Nous ne ferons que traverser tranquillement ces pays, car pour certains nous avons déjà visité et puis ce n’est pas notre objectif.
Nous ferons le retour par le sud de la Roumanie, la Serbie puis à nouveau Croatie, Serbie et Italie.

En Roumanie il y a beaucoup de Roumains, peu de Roms mais aussi des communautés d’origine Hongroise ou Germanophones.

Les principales régions « touristiques » sont d’ouest en est et nord au sud :
Les Maramures avec ses constructions typiques en bois
La Bucovine et ses monastères peints
La Transylvanie ses montagnes et le château de Dracula
La Moldavie son artisanat et architecture traditionnelle
La Dobroudja avec le delta du Danube et les plages de la mer qui n’est pas noire
La Munténie, la capitale Bucarest, les grandes plaines céréalières et le Danube qui fait frontière avec la Bulgarie
L’Olténie et les Portes de Fer du Danube.

🔎 Ce que nous avons aimé : L’accueil des habitants et leur hospitalité même en voyageant en camping-car. Par exemple nous avons passé une partie d’une après-midi avec une famille qui faisait les meules de foins à l’ancienne. Non seulement nous avons été invités à prendre le petit déjeuner le lendemain matin avec eux mais en plus nous sommes repartis avec une profusion de fromages, charcuteries et légumes de leur production. Et bien d’autres exemples.

Les constructions et ouvrages en bois, maisons ou églises, dans des paysages de semi montagne. Les monastères peints, véritables livres de l’histoire religieuse orthodoxe, lieux de cultes encore bien vivants. Certains sont en très bon état, d’autres ont été ou sont en cours de restauration et quelques-uns sont « dans leur jus ». Tous aussi intéressants les uns que les autres ils méritent une visite guidée, quand c’est possible, pour une parfaite compréhension et ainsi pouvoir apprécier au mieux ces chefs d’œuvre.

Les costumes traditionnels portés tous les jours dans certains secteurs mais surtout les jours de marché et ‘’obligatoirement’’ le dimanche. Un assortiment de couleurs chatoyantes pour les femmes qui sont du plus bel effet et plus sobres pour les hommes mais toujours avec un magnifique travail de broderie.

Les festivals folkloriques durant lesquels divers groupes présentent leurs danses traditionnelles. L’occasion d’agapes avec profusion de grillades frites et bières. Nous avons même pu assister un dimanche après-midi dans un petit village à des danses et chants ou la soupe, les grillades, la bière, tout était offert !! L’occasion d’y rencontrer un fervent défenseur des traditions, professeur de français, ayant participé à l’élaboration d’un article dans un récent numéro du magazine GEO.

Les marchés locaux très nombreux, quotidiens dans les grandes villes ou hebdomadaires dans les villages. On y rencontre les producteurs locaux venus vendre leur production mais aussi des commerçants distribuant sur un territoire plus large toute sorte de marchandise. Facile dans ces conditions d’acquérir une pierre tombale ou un tonneau pour faire fermenter les fruits qui seront distillés plus tard.

Les paysages des régions de montagne plus ou moins hautes parfois très vallonnés parfois avec des gorges très étroites et des à-pic impressionnants. Une mention spéciale pour la Route Transfagarasan qui traverse les Carpates, une des plus belle route du monde d’environ 100 km de long. C’est la plus haute route bitumée de Roumanie. Attention la Route Transalpina qui traverse les monts Parâng de Ciocadia la plus haute de Roumanie culminant à 2 145 mètres d’altitude n’est pas entièrement asphaltée.

Le Delta du Danube et un périple en barque avec un pêcheur reconverti en guide. Impressionnant sanctuaire pour une multitude d’oiseaux sédentaire ou migrateurs. Cette immense plaine parcourue de nombreux bras du Danube, couverte d’une multitude de lacs reliés entre eux mérite un visite approfondie ; attention permis obligatoire et accès interdit ou limité dans certains secteurs.

Autres points d’intérêt : De nombreux musées, du petit musée local (musée des œufs peints), à celui d’importance nationale (Mémorial des Victimes du Communisme et de la Résistance), des écomusées (musée de plein air Astra de Dumbrava Sibiului), châteaux (Château Royal de Peles), le cimetière joyeux ! mais aussi de nombreux villages typiques, des églises fortifiées, des villes style renaissance, les anciennes mines de sel, les sites naturels …

🔎 Mes bonnes adresses : Plein de bonnes choses à voir dans la plupart des régions !!
A savoir : La langue parlée est principalement le Roumain qui est proche de l’Italien.
Possible de rencontrer des gens qui sont venus travailler en France en Italie en Espagne avec on peut converser si l’on connait ces trois langues. Le Russe est pratiqué par certains anciens. Il y a de villages ou la langue pratiquée est le Hongrois ou l’Allemand.
Dans les villes les jeunes connaissent l’Anglais ou le Français.

🏡 Hébergements :  Possibilités hébergement chez l’habitant, en hôtel de toutes catégories, (auberges ou grand complexes sur les plages de la Mer noire ) campings…
Pas de soucis pour stationnement occasionnel en camping car dans la nature, parfois dans la cour de gens accueillants..

😋 Restauration typique : Restauration surtout à base de grillades et viandes dans les nombreux restaurants.
Toujours un stand grillades frites sur les marchés (rouleaux de viande mélangée)
Nourriture relativement bon marché pour nous avec profusion de fruits et légumes sur les marchés.
De la bière, du vin local de bonne qualité, des alcools de fruits, du miel.

🚙 Guides et chauffeurs : Avons voyagé par nos propres moyens, en préparant notre trajet avec les livres guides, le conseil des employés des offices de tourisme ou de Roumains, d’autres voyageurs rencontrés en route..
Attention : l’état des routes est très variable, selon des critères inconnus par nous, une grand route peut être défoncée alors qu’une route secondaire vient d’être refaite à neuf ! Aucun soucis pour le carburant.

🎒 Que rapporter et où le trouver : Beaucoup d’artisanat dans les lieux touristiques, très fréquentés par les Roumains.
Broderies, tissages, objets en bois…
Des alcools fabriqués avec les fruits de la ferme, faciles à trouver sur les marchés.

🤩 A voir absolument : Les monastères peints, les Maramures, La route Tranfagarasan et tout le reste !!!
Attention la Roumanie de demain ne sera plus celle d’aujourd’hui.

🚻 Contact @mail : Monique et Jean-Paul Piallat : unebastideneuve@gmail.com