Projections 2019

Les Soirées projection en 2019

Les soirées projection se déroulent à l’Espace culturel Folard au 760 rue de Folard à Morières-lès-Avignon 84310, à 20 h.
Depuis Avignon, carrefour de Réalpanier prendre la D28 direction Saint Saturnin les Avignon, au deuxième rond-point (supermarché Leclerc), prendre à droite la rue de Folard, à 350m, se garer sur le parking. L’accès piéton à l’Espace Folard se fait par le portillon situé au niveau du passage piéton protégé. Voir le plan GPS : N 43° 57′ 03″ / E 4° 54′ 10″ ou N 43.95084 / E 4.90271
Adhérents A.D.M. : 1,5 euros / Non Adhérents : 3 euros

Le calendrier des projections

Mercredi 9 Janvier
Mercredi 13 Février
Mercredi 6 Mars
Mercredi 10 Avril
Mercredi 15 MaiMercredi 5 JuinMercredi 3 Juillet
Août pas de projection
Mercredi 4 Septembre
Mercredi 2 Octobre
Mercredi 6 Novembre
Mercredi 4 Décembre


Vous pouvez vous inscrire sur la liste de diffusion pour les projections mensuelles à l’Espace Culturel Folard de Morières les Avignon, et pour le festival Escales Voyageuses.

Mercredi 4 Décembre : Peuples d’Ethiopie
par Marie-France Zumaquero

Du désert du Danakil à la vallée de l’Omo c’est une quinzaine d’ethnies que nous découvrirons sur les 80 qui peuplent l’Ethiopie.

Chez les Surma et les Mursi, nous assisterons à de vrais défilés de parures, chez les Alaba et les Bench, nous admirerons les magnifiques peintures de leurs habitations et chez les Hamer nous participerons à l’Ukuli, ce rite initiatique qui permet au jeune homme de devenir un homme.

Mercredi 6 Novembre : Le Québec au fil des saisons
par Madeleine Bécamel-Roux

 Le Jardin botanique de Montréal

C’est l’un des plus importants jardins botaniques du monde fondé en1931 avec une collection de 22 000 espèces de plantes, 10 serres d’exposition, des jardins thématiques, une équipe de chercheurs et des programmes d’animation, au gré des saisons :

  • – dégustation des produits de l’érable pendant “le temps des sucres”
  • – étiquetage et lâché des papillons monarques
  • – grand Bal des citrouilles
  • -magie des lanternes au Jardin de Chine,

Sa bibliothèque, plus de 25 000 livres, 32 000 brochures, des  documents multimédia, vidéos, périodiques, est un des centres documentaires les plus importants du Canada en horticulture, botanique et aménagement paysager.

 

L’été indien

C’est le must d’un voyage au Canada en automne. Mais  le changement annuel de couleur des feuillus n’est pas toujours au rendez-vous. De nos jours, une carte est publiée régulièrement au Québec pour indiquer l’état d’avancement de cet été indien que nous confondons avec notre été de la St Martin. En fait il s’agit d’un “été des Indiens ” et les chercheurs se perdent en conjectures pour connaître l’origine de l’expression ; certainement une succession de temps doux et de gel précoce.

Expédition en chien de traîneaux

Après 1200 kms en 4×4 pour rejoindre la patrie de Gilles Vigneault, Natashquan, où s’arrête la 138, la “route ne peut se faire  qu’en traîneau ou motoneige pour rejoindre St Augustin, à la frontière du Labrador et face à Terre Neuve. 450 kms d’itinéraire plus ou moins balisé au-dessus les rivières, lacs aux bras de mer glacés en traversant des villages tous tournés vers cet immense golfe du St Laurent.

Mercredi 2 Octobre : Sur les hauteurs du Yunnan dans la Chine du Sud-Ouest
par Marie-Christine Benait

La Chine, vaste pays à la population variée, réserve de belles découvertes.

 Nous sommes partis au printemps 2011 à cinq en bus et voiture dans le Yunnan, province du Sud-Ouest de la Chine. 

Nous avons rencontré des populations qui, envahies et repoussées le long des siècles, se sont réfugiées dans les montagnes et ont pu garder leur habitat, leurs costumes et leur style de vie.

Nous avons côtoyé parmi ces Ethnies des Yi, Bai, Hani, Naxi, Mosuo et Tibétains.

Mercredi 4 Septembre : Les Rocheuses canadiennes
par Gilles Bernier

Les Rocheuses canadiennes s’étendent sur les provinces de la Colombie britannique et de l’Alberta. L’ouest canadien peut s’enorgueillir d’une nature sauvage et d’une grande variété de paysages. La formule idéale est de louer une voiture et de partir à la découverte de Vancouver puis de la Promenade des glaciers…

Les parcs de Banff et Jasper offrent d’innombrables opportunités pour admirer des lacs aux reflets émeraude ou turquoise, d’immenses champs glaciaires comme celui de Columbia, des crêtes rocheuses enneigées, la possibilité de croiser un ours au détour d’un chemin.

La région de Vancouver mêle des forêts primaires très denses, les vestiges des premiers peuplements amérindiens, une métropole mêlant cultures et saveurs du monde, avec ses parcs urbains favorisant les activités de plein air aux pieds des gratte-ciels.

Mercredi 17 Juillet à Carpentras : Ché Charango,

par Antoine Gonzalès

La Havane décembre 2015

Découverte des cubains et leur système fascinant pris dans l’engouement  touristique du changement annoncé.

Pendant un mois la musique servira de fil d’Ariane dans cette vieille Havane qui m’ouvre toutes ses portes grâce à mon “charango”, petite guitare Sud-Américaine.

La Havane est le miroir d’un pays riche de merveilles naturelles, architecturales et humaines.

Nous découvrirons ses monuments, ses voitures et autres véhicules roulants figés dans une autre époque, nous côtoierons des personnages singuliers, ainsi qu’une ferme écologique, le tout rythmé par leur musique envoûtante du mélange racial débarqué au grès des vents.

Du Ché Guevara au Charango,    “Ché-Charango“.

Mercredi 3 Juillet : Incroyable Inde
par Marion Staderoli

 

      Nous avons passé un mois en Inde, en voyage autonome, à la découverte d’une partie du nord.

     Immersion dans ce fabuleux pays qui envoûte et qui bouleverse.

     Varanasi la mythique, puis la fête du Holi en compagnie des “veuves blanches”, passage par Jodhpur la colorée, Amritsar  avec la découverte des Sikhs et pour finir quelques jours à Mc Loed Gang, demeure du Dalai Lama.  

     Des couleurs, des odeurs, et des visages qui, je l’espère, vous donneront l’envie de prendre votre sac à dos !

 

Mercredi 5 Juin : Mayas d’hier et d’aujourd’hui
par Maurice Desagher

 

     Au cours d’un ancien voyage au Mexique et d’un plus récent au Guatemala, nous avons parcouru les territoires où vivaient le fameux peuple Maya qui a connu une civilisation remarquable il y a plusieurs milliers d’années. Celle-ci avait déjà disparu au moment où les Espagnols conquirent l’Amérique, ils n’en surent rien. La forêt tropicale ayant englouti sous ses frondaisons, même les monuments les plus hauts et les plus remarquables, les Mayas ont longtemps été ignorés. Jusqu’à ce que des explorateurs modernes découvrent enfin leurs immenses pyramides puis quantités de bâtiments témoignant d’une civilisation avancée et raffinée, autant que celle de l’Egypte ancienne qui nous est plus familière.

     Mais le peuple maya n’a pas disparu dans la forêt avec ses orgueilleuses cités. Il existe toujours, peuplant encore plusieurs états du Mexique comme le Chiapas, tout le Guatemala, le Belize et une partie du Honduras et du Salvador. Mais aujourd’hui il est en général (mal) considéré, comme une simple minorité amérindienne sans importance, face aux nombreux métis d’origine partiellement européenne. 

     Relevant la tête, il arbore fièrement sa singularité, affichant des costumes chatoyants, pratiquant les anciennes religions teintées de christianisme, et surtout il réclame de plus en plus fermement sa légitime place. Cette lutte a été récompensée par un prix Nobel de la paix attribué à la célèbre Rigoberta Menchu.

Projection du mercredi 15 Mai
Le Cambodge : le pays du sourire, un passé encore présent
par Claude Ourmières

               

      Difficile d’ignorer le terrible passé du Cambodge tant les traces sont encore visibles aujourd’hui.  

      Mais si le pays se relève doucement de ce cauchemar, et même si l’emprise khmère rouge est encore palpable à travers la population cambodgienne, le pays renaît peu à peu, il s’ouvre au tourisme : les majestueux temples d’Angkor, qui sont le berceau de la civilisation khmère, attirent le monde entier, et dès que l’on s’éloigne des grands sites on découvre alors un pays rural et encore authentique où il est facile d’entrer en contact avec la population.

    Le Tonlé Sap, et son écosystème, est le plus grand lac d’eau douce de l’Asie du sud- est, c’est là aussi une attraction unique dans le pays.

    Sa beauté se découvre également dans les régions les plus reculées et sauvages, et la gentillesse des habitants nous rappelle qu’on surnommait le Cambodge :”pays du sourire”. 

 

 

Mercredi 10 Avril : Des nomades et des moines par Marie-Andrée et Jacques Sendral

    Au Tibet oriental, dans les anciennes provinces du Kham et de l’Amdo, les vies des nomades et des moines sont intimement liées, aussi bien spirituellement que matériellement. La sédentarisation forcée des nomades par les Chinois est en train de bouleverser cet équilibre, pilier de la culture Tibétaine.

    Pour témoigner des traditions qui perdurent encore aujourd’hui, nous sommes allés vivre avec eux dans les pâturages d’été, partager leurs joies lors des mariages, leur ferveur à l’occasion des fêtes religieuses et leur passion des chevaux dans les fêtes laïques hautes en couleur.

    Mercredi 6 Mars : Mosaïque iranienne  par Marylise Loiget                                  

         L’Iran, ce pays trois fois plus étendu que la France et qui va de la mer Caspienne au golfe Persique nous réserve bien des surprises.

        Nous irons à la découverte de paysages variés, de splendides monuments, de curiosités architecturales et culturelles, nous rencontrerons des Iraniens/iennes, des artisans, et partagerons des moments très agréables avec eux.

      Nous en profiterons pour découvrir la religion musulmane chiite. 

Mercredi 13 Février : La Mongolie : à pied, à cheval et à chameau, par Claire Decarnelle.

La Mongolie est un pays délimité par la Chine et la Russie.
Il est connu pour ses grandes étendues sauvages et sa culture nomade.

Peu de pays présentent un tel contraste entre populations rurales et urbaines. Tandis que les nomades mènent toujours une existence simple et traditionnelle, leurs cousins d’Oulan-Bator se précipitent tête baissée vers tous les oripeaux de la modernité.

Errer dans le Désert de Gobi ou dans la steppe Mongole à dos de chameau ou à cheval est l’expérience phare de tout voyage dans cette contrée reculée du globe.

Avec ses pics déchiquetés, ses vallées paisibles et champs fleuris, la campagne mérite également d’être explorée à pied.

Mercredi 9 Janvier : Le petit Caucase, l’ Arménie
par Bernadette Vicari et Maurice Dubois

Au cours de son histoire millénaire, malgré la discorde entre les grandes puissances et les envahisseurs, les Arméniens ont réussi à conserver leur langue, leur identité nationale, leurs  coutumes, leurs traditions et à développer une culture distincte.

La patrie des Arméniens occupait un territoire d’environ 400.00km², actuellement c’est un petit pays de 29.000km² situé entre l’Asie mineure et le Caucase. De 1990 à 1994, le conflit entre le Karabagh et l’Azerbaïdjan a laissé de nombreuses traces.

On compte environ 10 millions d’Arméniens dans le monde, 3 millions en Arménie et 7 millions déportés de leurs terres natales et dispersés dans le monde entier par suite du génocide. C’est chez l’habitant, au bord du lac Sevan, que nous avons découvert la vie des Arméniens.