Projections 2020

Les Soirées projection en 2020

Les soirées projection se déroulent à l’Espace culturel Folard au 760 rue de Folard à Morières-lès-Avignon 84310, à 20 h.
Depuis Avignon, carrefour de Réalpanier prendre la D28 direction Saint Saturnin les Avignon, au deuxième rond-point (supermarché Leclerc), prendre à droite la rue de Folard, à 350m, se garer sur le parking. L’accès piéton à l’Espace Folard se fait par le portillon situé au niveau du passage piéton protégé. Voir le plan GPS : N 43° 57′ 03″ / E 4° 54′ 10″ ou N 43.95084 / E 4.90271
Adhérents A.D.M. : 1,5 euros / Non Adhérents : 3 euros

Le calendrier des projections

Mercredi 8 JanvierMercredi 12 FévrierMercredi 4 MarsAnnulé
AnnuléAnnuléAnnuléAoût pas de projection
Mercredi 16 SeptembreMercredi 7 OctobreMercredi 4 NovembreMercredi 2 Décembre


Vous pouvez vous inscrire sur la liste de diffusion pour les projections mensuelles à l’Espace Culturel Folard de Morières les Avignon, et pour le festival Escales Voyageuses.

                     Règles sanitaires en vigueur actuellement :

  • distanciation physique durant l’accueil et dans les lieux de circulation
  •  un fauteuil libre entre chaque personne seule ou groupe de personnes.
  • port du masque obligatoire (+ de 11 ans) en tout lieu, même assis.

Du gel hydro-alcoolique sera à votre disposition à l’accueil.


Prochaine projection

Mercredi 7 Octobre : La Kirghizie
par Claire Decarnelle et Marc Vuillermoz

         La Kirghizie habite le cœur de l’Asie Centrale dans le voisinage du Kazakhstan et de la Chine.

        Pays de montagnes, hautes et solitaires, tombant à pic dans des vallées austères, au pied des lacs, prolongement de l’Himalaya. A l’intérieur de ses frontières torturées, la steppe se répand au milieu des campements de yourtes, des troupeaux et des nomades.

       Les kirghizes ont cultivé un attachement profond à cette terre qu’ils ne cessent d’éprouver à travers leurs activités de semi-nomade. Ces estives sont comme des grandes vacances familiales, toutes les générations se côtoient pour maintenir ces traditions. L’hospitalité est un devoir : recevoir avec un bol de Koumis, du pain frais, du fromage et du thé.

        Grands espaces, sommets imposants, paysages variés et rencontres avec les nomades sont au programme de ce superbe voyage.


Projection du mercredi 16 Septembre : Nord-Ouest Argentin, Altiplano, Cuyo, Gaucho et Tango
par Guy Paget            

Nous commençons notre périple à Iguazu et ses 275 chutes que l’on visite en contrebas côté Brésilien ou que l’on surplombe côté Argentin.

Nous partons ensuite à Salta, au pied des Andes dans le nord-ouest de l’Argentine.

Au nord de Salta, une fois traversé les forêts sub-tropicales humides, nous atteignons la désertique vallée d’Humahuaca, Tilcara surplombé par le site pré-inca de Pucara, Purmamarca adossé à la Montagne aux 7 couleurs et le Mirador Cerro de los 14 Colores situé à 4 250m d’altitude dont les couches de sédiments forment un mille-feuille de 14 couleurs différentes.    

Nous rejoignons à l’Ouest l’altiplano andin pour atteindre Salinas Grandes, désert de sel d’un blanc immaculé dont la platitude tranche avec les reliefs des sommets andins.

Nous alternerons entre le bitume et la terre battue de la Ruta 40 en direction de Cachi, petit village au style colonial, traverserons la spectaculaire Quebrada de la Flechas, forêt de roches érodées en forme de flèches pointées vers le ciel avant d’atteindre Cafayate et ses vignobles d’altitudes puis la Quebrada de las Conchas avec ses canyons et ses falaises colorées.

Nous partons ensuite pour Mendoza, au cœur de la région viticole de l’Argentine et traverserons des pampas semi-désertiques afin de visiter le parc de Talampaya, lieu de vie des dinosaures et des peuples aborigènes dont subsiste de riches vestiges archéologiques et paléontologiques,

Puis le parc d’Ishigualasto plus connu sous le nom de Vallée de la Lune, où sont représentées toutes les étapes de l’ère triasique (entre 248 et 206 millions d’années) et célèbre du fait de l’exhumation en son sein de squelettes fossilisés de dinosaures.

Mercredi 4 Mars: L’Equateur
par Bernadette Vicari et Maurice Dubois

      L’Équateur est le plus petit des États Andins, 3 zones biens marquées parcourent le pays : la bande côtière, la cordillère des Andes et l’Amazonie.  L’Équateur compte une quarantaine de volcans dont 8 sont considérés comme actifs. Le Chimborazo avec ses 6310m, est le point culminant du pays, son sommet inspire aux Quechuas un sentiment de respect et de crainte.

    Les Andes vivent au rythme des marchés hebdomadaires. Les marchés offrent des spectacles très colorés. Ils sont situés dans les villes et villages tout au long de « l’avenue des volcans » et sont animés par de petits agriculteurs et artisans indiens qui viennent vendre leur production agricole avant de retourner dans leur village munis de quelques produits alimentaires de base.

 

 

Mercredi 12 Février : Découvertes et aventures au Sri-Lanka
par Marylise Loiget

    Pendant un mois, j’ai eu le grand plaisir de voyager en solitaire au Sri Lanka, en train, en bus, à vélo et à pied et j’en rapporte un film. 

    Il vous permettra d’aller à la rencontre d’animaux sauvages, de partager mon histoire d’amour unilatérale (hélas) avec un paon, de découvrir des paysages enchanteurs ou spectaculaires, de vous perdre avec moi dans la jungle après un pèlerinage multiconfessionnel à Adam Peak, d’assister à des cérémonies religieuses (hindouistes, bouddhistes et catholiques) ou familiales, de regarder des pêcheurs travailler et même de relever des filets avec eux sur une plage. 

    Je vous souhaite un bon voyage.

Mercredi 8 Janvier : Au fil du Gange
par Claude Ourmières

Tel est le nom de ce film, dans lequel j’ai essayé d’évoquer les principales religions indiennes rencontrées le long du fleuve sacré :
       les Sicks à Amritsar autour du temple d’or, dans l’état du Punjab,
       le Boudhisme à Dharamsala dans l’Himachal Pradesh,
       l’Hindouisme à Orchaa dans le Madhya Pradesh
      et l’Islam autour du Taj Mahal à Agra dans l’Uttar Pradesh, Pradesh signifiant la province.

Grâce à Malkit, mon chauffeur, qui depuis trois voyages en Inde est devenu un ami, j’ai pu approcher et découvrir sa famille Penjhabi, ses proches et une toute petite partie de ses coutumes.