Mon voyage à Cuba

🌍 Continent : Amérique

🗾 Pays : Cuba

🗓️ Date début – Date fin – Le temps qu’il a fait : Du 6 au 22 octobre 2019. Temps idéal un peu chaud sur la côte sud et en fin de séjour.

📍 Pourquoi j’ai choisi cette destination : En vérité nous sommes allés garder nos petits enfants aux USA pendant 2 semaines et nous avons pensé que ce serait dommage de ne pas voir autre chose sur le trajet

📝 Récit : Tour un peu classique d’une partie de l’île de Cuba avec première étape à LA HAVANE avant de faire un tour à l’ouest, VINALES et PINAR DEL RIO. Ensuite direction vers l’est avec au programme PLAYA LARGA, CIENFUEGOS, TRINIDAD, REMEDIOS et leurs environs.
Tous les hébergements en « Casas Particulars » et déplacement en voiture CHEVROLEET 1956 avec chauffeur. (Sauf LA HAVANE). Ce moyen de déplacement un plus onéreux présente les énormes avantages de ne pas avoir à se soucier de chercher l’endroit où se rendre et le moyen, aléatoire, d’y aller. De plus il permet aux propriétaires de ces antiques véhicules de les maintenir en état et d’en vivre.
Nous débarquons à l’aéroport de LA HAVANE dans une capitale qui vient de subir un bon coup de peinture pour l’anniversaire des cinq cents ans de sa création. Le Roi d’Espagne est attendu. Nous nous installons dans une Casa Particular de la vieille ville tenue par un couple Franco-Cubain. Parfait pour être mis au courant des particularités et astuces de ce qu’il convient de savoir. De plus emplacement idéal qui permet de visiter à pied, à notre rythme et selon nos envies la partie la plus intéressante de la ville : les Plazas Vieja, San Francisco, de la cathédrale, de Armas mais aussi Castillo de la Real Fuerza, le Capitolio, les musées d’Art Cubain, de la Révolution et les nombreuses rues animées.
Coup de chapeau aux habitants de cette capitale dont beaucoup survivent dans des conditions difficiles la pénurie étant la règle quasi générale. Quand nous sommes arrivés pendant plusieurs jours il n’y avait plus d’eau minérale. Plus de bouteilles à remplir ! Comme il est fortement déconseillé de boire l’eau du robinet… L’embargo ne facilite pas le quotidien des Cubains. Heureusement que beaucoup de familles ont des parents à l’étranger pour les aider.

En route vers l’ouest nous faisons étape à LAS TERRAZZAS. Née d’un projet de reforestation ce village modèle classé UNESCO est devenu réserve de biosphère. Cette réserve de la « Sierra del Rosario » abrite des structures géologiques et biologiques complexes, ainsi que des vestiges des premières plantations de café.

VINALES : Cette vallée fertile est la capitale mondiale du cigare. C’est la période de préparation des sols souvent avec des bœufs et d’entretien des pépinières de plants de tabac. Ce sera pour nous l’occasion de scènes intéressantes et de rencontre conviviales avec les gens. VINALES est également réputé pour les hautes collines escarpées de calcaire, portant le nom de “mogotes”. Ce joli village avec maisons en bois peint, sert de points de départ pour de nombreuses randonnées et visites de grottes, points de vue sur les paysages. Il est donc devenu un lieu touristique très fréquenté.
A proximité, PINAR DEL RIO est beaucoup plus calme et son centre-ville ancien ne manque pas de charme, même si l’état général n’est pas toujours parfait. Cela est compensé par la gentillesse des habitants, ce qui m’a obligé à partager le RON (rhum) avec un homme qui fêtait son anniversaire, à accepter un pain offert par une employée de la boulangerie collective qui cuisait le pain et que je voulais prendre en photo. Et comme c’était un dimanche nous avons eu le temps de discuter avec une charmante professeure d’anglais qui était d’astreinte pour garder l’école vide.
Puis départ vers l’est en repassant par LA HAVANE, en partie sur une autoroute à six ou huit voies. Très peu de trafic automobile et autant de cavaliers charrettes ou char à bœufs, ainsi que de nombreux vendeurs à la sauvette ou des piétons un billet à la main pour tenter de stopper un chauffeur compatissant.
PLAYA LARGA : au bout de la Péninsule de Zapata. Ne pas manquer l’élevage de crocodiles de Cuba, les plages de sable blanc avec cocotiers et des endroits superbes pour le snorkelling, le petit port et les barques des pêcheurs, la célèbre Baie des Cochons, la Cueva de los Peces et son restaurant ou nous avons dégusté un excellent repas avec langouste grillée.
En route vers CIENFUEGOS nous traversons une zone de rizières. Le paddy vient d’être récolté et mis à sécher sur la route !! Méthode rustique qui génère un énorme gaspillage. CIENFUEGOS fondée en 1829 par les espagnols est inscrite au patrimoine de l’UNESCO et recèle de nombreux monuments d’époque et de belles rues animées. Ne pas manquer au coucher de soleil, une promenade sur le « malecon » (boulevard du bord de mer) et aussi le « cimetièro general la Reina » avec ses magnifiques statues funéraires en marbre ; celui situé à l’ouest de la ville et peu visité.
Suite à TRINIDAD fondée en 1514, encore une ville classée à l’UNESCO. Véritable ambiance fin de XIX siècle. Belles maisons coloniales, placettes et ruelles pavées certaines occupées par les étals des artisans, maisons basses colorées et tout un ensemble de monuments visitable pour une bonne part. Beaucoup de sites à découvrir dans le secteur. Pour ceux qui sont intéressés très belle plage à ANCON, des kilomètres de sable. Possibilité de faire une ballade dans le « Parque Nationale EL CUBANO ». Randonnée prévue pour trois heures avec quelques passages un peu moins faciles qui aboutit à une cascade. Conseil : il faut partir très tôt le matin, il fait beaucoup moins chaud et vous serez tranquille, au retour j’ai croisé de très nombreux visiteurs.
Sur la route des plages du nord une autre perle à ne pas manquer SANCTI SPIRITUS avec son magnifique centre-ville ancien bien restauré et son pont Yayabo daté de 1825 de style médiéval.
REMEDIOS la porte des plages de sable, envahies par les touristes et les complexes hôteliers pour les accueillir. Sur la base de la description qui nous en est faite par des touristes français nous n’y allons pas et préférons rester à visiter la ville et les villages à proximité, notamment CAIBARIEN et le musée du sucre, le bord de mer, le port de pêche. Pour manger : restaurant « En Familia » repas langouste grillée pour moins de huit euros. Pas cher pour nous mais inabordable pour un cubain ordinaire. Notre chauffeur avec qui nous partageons nos déjeuners en envoie la photo à sa femme ! Le secteur de YAGUAJAY mérite aussi une visite pour la richesse de ses cultures.
La fin de notre séjour approchant nous rentrons à LA HAVANE pour visiter les sites excentrés de la capitale avant notre vol pour les USA.
Durant notre périple nous avons pu voir les nombreux sites dédiés aux héros de la Révolution, leurs mausolées ou les monuments en mémoire de leurs actes. Et de partout « Hasta La Victoria Siempre »

🔎 Mes bonnes adresses : Agence française : ‘JE PARS A CUBA”
Conseillée pour trouver une voiture et le choix de “casas particular” si l’on choisit ce mode hébergement

🏡 Hébergements : Large choix de logements chez l’habitant : les Cubains sont très accueillants et se mettent en quatre pour rendre le séjour agréable

😋 Restauration typique : Incroyable de voir la profusion de nourriture proposée quand on connait la pénurie alimentaire du pays.
Mangez chez l’habitant c’est le seul moyen pour eux d’améliorer leurs revenus !

🚙 Guides et chauffeurs : N’hésitez pas ! Réservez une antique voiture américaine avec chauffeur qui connait tout et partage avec passion ses connaissances.
Gain de temps et confort incomparable pour le déroulement du séjour.

🎒 Que rapporter et où le trouver : De merveilleux souvenirs !
Tout ce que pourrez leur porter leur fera plaisir : médicaments, vêtements stylos…

🤩 A voir absolument : Les plages pour ceux qui aiment. La vie locale et rurale. quelques beaux spots naturelss.
Les monuments dédiés à la révolution et tout ce qui va avec !

🚻 Contact @mail : Monique et Jean-Paul Piallat :  unebastideneuve@gmail.com